Pages

À lire d'une couverture à l'autre, le dernier numéro du magazine canadien Garden Making avec des articles sur les plantes indigènes ( des questions et des réponses étonnantes), les nouvelles échinacées, les érables de modeste taille pour les petits espaces, l'intégration réussie des bulbes d'automne au jardin, les laitues de fin de saison à semer maintenant et j'en passe!

samedi 25 août 2012

Les fruits des autres

L'avantage d'habiter un quartier depuis quelques années est de connaître assez bien ses voisins et par conséquent, de se sentir assez à l'aise pour leur demander si on peut récolter les fruits de leurs arbres!

En effet, bon nombre de personnes possèdent des arbres fruitiers auxquels ils accordent le minimum de soin. Les fruits mûrs tombent au sol et sont laissés souvent à eux-mêmes. J'y vois une manne extraordinaire et cette année j'ai entrepris de faire le tour du voisinage pour faire cueillette en famille!

J'ai commencé chez André et Nicole. Ils possèdent un prunier, un pommier et un poirier. André a haussé les épaules quand je lui ai demandé si je pouvais ramasser les fruits de leur prunier " Prends ce que tu veux. Je garde une partie des fruits pour un ami chasseur. Sinon, on ramasse pas tout." Les enfants m'ont aidée à sélectionner les prunes bleues tombées encore belles. Il fallait s'attendre à trouver quelques vers. Un petit vers par prune, parfois non. J'en ai fait une confiture de prunes à la menthe, une recette toute simple et délicieuse tirée du magazine Châtelaine.

Notre récolte de poires (Pyrus sp.)
Hier, c'était les poires de M. Lee, le propriétaire d'un dépanneur et de deux poiriers. "Oui, oui, prend comme tu veux", m'a-t-il lorsque je lui ai demandé si ça dérangeait que nous prenions quelques fruits. Là, c'était plus délicat puisque certaines poires au sol dont la chair était accessible avaient attiré abeilles et taons. Il fallait regarder où poser le pied, que je me suis fait piquer d'ailleurs! Sinon, ce fut une belle récolte de poires non traitées incroyablement lisses et sucrées.

D'ailleurs, plusieurs initiatives reliées à la cueillette de fruits sur des terrains privés ont vu le jour au Canada. Fruit Tree Project et Not Far From The Tree sont de ces organismes qui rassemblent des cueilleurs bénévoles qui ramassent les fruits dont les propriétaires veulent bien partager. Les récoltes de ces fruits, qui auraient autrement pourris au sol, sont ensuite données en partie à des banques alimentaires ou des cuisines collectives. Quelle idée géniale!

***


Les tomates abondent au jardin et j'imagine dans le vôtre aussi! La tomate 'Orange Minsk' est un vrai délice, notre classique 'Galina' rend tout enfant heureux et la 'Black Cherry' est un bonbon. J'ai même surpris mon dernier en train de croquer une tomate 'Forme de Coeur' encore sur le plant! Ça rend une mère jardinière très fière!


vendredi 17 août 2012

Des jardiniers exemplaires

Michel Beauchamp et Josée Landry.

Leur jardin potager a fait le tour du monde et les manchettes du Québec cet été. Qui aurait pu croire que faire pousser des tomates et des choux en façade pouvait faire couler autant d'encre et pianoter autant de doigts sur les claviers!

Faisant face à une interdiction de cultiver des plantes potagères déjà bien établies sur toute leur devanture, le couple aura livré combat sans relâche, appuyé par des milliers de personnes d'ici et d'ailleurs. Le lundi 13 août enfin, la ville de Drummondville acceptait de revoir le règlement et de laisser d'ici là le couple chouchouter leurs légumes et fruits en paix. Pour avoir plus de détails sur leur histoire, je vous invite à aller lire sur leur site le potager urbain.

Vous vous souvenez peut-être que j'avais parlé d'eux juste avant que le tourbillon médiatique ne se soulève. Par la suite, durant mes vacances, j'ai eu l'immense plaisir de les rencontrer en personne et de dîner avec eux. Ce fut un moment magnifique (ils en ont parlé ici)! La simplicité et la chaleur de  l'accueil qu'ils m'ont réservé m'ont charmée. Mais surtout, c'était impressionnant de voir qu'ils offraient leurs sourires, leur gentillesse et leur précieux temps à TOUS ceux qui venaient les féliciter et les encourager (et c'était hallucinant qu'une dizaine de personnes sont passées en quelques heures devant leur maison. Imaginez le nombre total que cela représente sur plusieurs semaines!) Franchement, il fallait que ce soit ce duo amoureux et généreux qui brise les tabous du jardin potager en façade et se batte pour sa reconnaissance.

Bref, merci Josée et Michel pour votre générosité à moi et à tous les autres.
Michel et Josée. De magnifiques aubergines qui finiront sur le grill accompagnées des pizzas savoureuses!

Fève edamame.

Clin d'oeil à Rosa Parks.




Un jardin de textures. Plaisir pour l'oeil et les papilles.

Un potager luxuriant qui fait la grimace à toutes les pelouses jaunes...

Michel en discussion avec des passantes.

Michel, Jasmine et Josée. Camarades jardiniers!

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.