Pages

À lire d'une couverture à l'autre, le dernier numéro du magazine canadien Garden Making avec des articles sur les plantes indigènes ( des questions et des réponses étonnantes), les nouvelles échinacées, les érables de modeste taille pour les petits espaces, l'intégration réussie des bulbes d'automne au jardin, les laitues de fin de saison à semer maintenant et j'en passe!

vendredi 20 juillet 2012

Photorama pour les vacances

Aujourd'hui, débutent les vacances...
Un petit diaporama du jardin en fleurs et en fruits depuis le début du mois avant de décrocher?


Calendula officinalis: la fleur se déguste en salade ou ajoute de la couleur aux tisanes. On se réserve quelques fleurs à sécher pour en faire une huile médicinale pour les petits bobos.

Coriandrum sativum: la coriandre fleurit après avoir fournit ses feuilles délicieuses. On laisse les graines mûrir pour démarrer de nouveaux plants maintenant ou pour se cuisiner un bon plat!


L'amarante (Amarantus sp.) est une jolie annuelle, géante ou petite, qui revient aisément chaque année si on lui permet! Il fait chaud, les laitues sont amères?  Pensez à utiliser les jeunes pousses d'amarante en salade, mais aussi cuites pour changer de l'épinard; elles sont très riches en protéines. Ici, la variété 'Green Thumb' en avant-plan.

Lactuca sativa: laitue en fleur. Encore une fois, on conserve les semences pour la fin de l'été ou le printemps suivant.

Matricaria recutita: camomille allemande. On profite du temps chaud pour cueillir les fleurs et les faire sécher pour des tisanes réconfortantes et digestives pour la saison froide.
Dans mes pots, il y a du basilic de Gênes (Ocimum basilicum), de l'ipomée rouge (Ipomoea x multifida), du chou Kale (Brassica oleracea  var. acephala laciniata Redbor'), de l'origan dorée et des bulbes d'acidanthera (Gladiolus murielae). Feuille de chou kale aussi en gros plan.


Petunia multiflora: une annuelle ancestrale qui se resème bien et dont on apprécie le parfum suave.



Coreopsis x hybrida 'Incredible Mix': les fleurs sont délicates et petites, mais joliment peintes de couleurs voyantes sur un fond de feuillage gracieux.

Crocosmia 'Emberglow' accompagné d'Echinacea purpurea.

Pavot double: éphémère, mais élégant comme une pivoine.

La saison des bouquets de fleurs est véritablement lancée! Ma grande fille à l'oeuvre.

Monarque sur une fleur de céphalanthe (Cephalanthus occidentalis). 

Je vous souhaite de belles vacances et surtout du temps perdu... Parce qu'on en a toujours besoin pour se retrouver!

vendredi 6 juillet 2012

Des tomates au lait et autres nouvelles


Durant sa conférence donnée au mois d'avril passé à la marina de Salaberry-de-Valleyfield, la potagère Manon Collard révélait une de ses astuces pour des tomates combatives et productives: les asperger de lait! Elle préconisait ce traitement qui consiste à vaporiser du lait écrémé dilué sur le feuillage des tomates (une partie de lait dans dix parties d'eau). D'autres sources confirment que ce traitement empêcherait le développement de l'oïdium, maladie fongique s'attaquant aux tomates, mais aussi aux concombres. Le lait renforcerait les défenses immunitaires des plantes grâce au calcium, comme je le mentionnais dans ce billet. Il est important d'utiliser du lait écrémé ou même du petit lait, car l'application de lait plus gras provoquerait de mauvaises odeurs. Manon Collard préconisait deux applications en juillet; d'autres jardiniers le font une fois semaine. À vous de tester...
Ici, la passionnée à l'action!
Quelques minutes après ces photos,
j'ai toutefois troqué mon vaporisateur par un arrosoir après que le premier ait rendu l'âme!

***
Plantcatching. Je l'ai essayé et je l'ai adopté! Le processus de don est réellement simple et j'ai bien hâte que mes voisins l'essayent, question d'avoir des plantes disponibles dans mon coin! Il est vrai que dans le quartier où j'habite, St-Timothée, les résidents se connaissent, se saluent, partagent beaucoup entre eux. Et les semences ou les plantes font couramment partie des dons; mon jardin en témoigne! Plantcatching s'avère donc une façon d'élargir notre cercle de dons. Pour ma part, j'ai donné un plant de tomate 'White Queen'. Posée près des cases postaux, la plante n'a pas pris plusieurs heures avant de trouver preneur! Le preneur ou la preneuse n'a pas émis de commentaire via le site, mais je voulais au moins faire connaître le site aux voisins et comme je le mentionnais plus haut, tester la démarche.

Nicolas Cadilhac, l'initiateur de ce projet, et moi avons échangé sur le bilan de Plantcatching. En date de la mi-juin, c'était 163 donations qui avaient été faites. La plus grande donation était une viorne de 3m et la plus nombreuse 13 géraniums... Québec et Montréal sont les deux principales villes où le projet fonctionne, mais des résidents de la Belgique et de villes en bordure de Los Angeles et de Vancouver ont également fait des dons! M. Cadilhac reste toujours ouvert aux améliorations: si vous avez testé Plantcatching et que vous avez des suggestions en tête, faites lui s'en part. Samedi passé, on a parlé du site dans La Presse (lisez l'article ici); une belle explosion de visites s'en est suivie. Allez, essayez pour voir!

***
Aménager un potager semble est la toute dernière tendance, surtout en ville! L'émission le Fermier urbain animée par Ricardo démontre bien à quel point nous sommes sur une belle lancée. Toutefois, il semble qu'ailleurs dans la belle province, ce ne soit pas toujours vu d'un bon oeil! C'est ce qu'a constaté le couple Josée et Michel (le Père Michel) lorsqu'ils ont arraché la pelouse de leur façade pour la remplacer complètement par un potager!
Le potager en façade! Réalisé par Josée et Michel, deux Drummondvillois. Image tirée de leur site www.lepotagerurbain.com
À mon avis, le résultat est magnifique, mais pour d'autres, cette rupture avec la monotone pelouse peut être effrayante... Le couple a reçu beaucoup de compliments en personne, mais surtout via les réseaux sociaux. L'audacieux potager fait présentement le tour du monde en photos! Néanmoins, il semble que certains élus et résidents de Drummondville n'apprécient pas trop de voir cette abondance de beaux légumes et de fruits sur une devanture. La ville a d'ailleurs adopté récemment de nouveaux règlements concernant l'urbanisme et touchant par conséquent l'aménagement et les fonctions résidentielles. On déduit donc de ce nouveau règlement qu'il sera dorénavant interdit d'aménager un potager en façade et sur la cour avant secondaire! Le couple déplore ouvertement cette initiative qui va a l'encontre du développement durable que la ville embrasse pourtant. Je vous invite à suivre leurs péripéties sur leur site le Potager urbain et à les appuyer si vous vous sentez concernés!

Pour signer leur pétition, cliquez ici.

Michel, un jardinier convaincu des bienfaits de la culture d'un potager où que ce soit! Image tirée de leur site www.lepotagerurbain.com

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.