Pages

dimanche 22 avril 2012

Guérilla verte en famille

Pour le jour de la Terre, j'ai cru bon de m'initier avec mes deux aînés à la guérilla verte. Connue aussi sous le terme "guérilla jardinière" ou mieux encore dans sa langue originale, guerilla gardening, ce mouvement utilise "le jardinage comme moyen d'action environnementaliste, pour défendre le droit à la terre, la réforme agraire, l'agriculture" (Wikipédia).

L'idée a germé en 1973 chez Liz Christy, une artiste new-yorkaise. Accompagnée d'amis et de voisins, ces citoyens se sont approprié un terrain vacant pour le transformer en jardin communautaire. Aujourd'hui, l'organisation sans but lucratif Green Guerillas rassemble 600 jardins communautaires! Dans le monde, les guerillos jardiniers lancent des boules de semences (seeds balls) dans les terrains qui manquent de vie, plantent des légumes dans les parterres négligés des quartiers, entourent les arbres citadins de fleurs, font même des graffitis de mousses! Tentant, n'est-ce pas?

Des jardiniers qui embellissent la ville clandestinement! 
Image tirée du site britannique Guerrila Gardening.

J'ai l'imagination très fertile, vous savez. Surtout lorsque je traverse des endroits de mon quartier et de ma ville qui sont dénudés, trop engazonné, 'surasphalté', mal pensé quoi! Le terrain où nous avons décidé de planter notre arbre est une vaste pelouse dédiée au soccer. Aucun arbre n'entoure le terrain, ni même ne protège la foule assise sur les estrades des rayons du soleil. Le terrain jouxte l'aréna et la bibliothèque municipale qui sont abrités dans un immeuble sis dans un îlot d'asphalte. Encore une fois, aucun arbre sous le pourtour, ni à l'intérieur même du stationnement! Quelle aberration en ces temps modernes!

J'étais bien excitée d'aller planter un arbre dans un endroit public, moi qui suis plutôt une personne sage... Mes enfants ont bien aimé aussi: on dirait que c'était naturel pour eux! Je crois que ce premier geste de guérilla verte ne sera pas notre dernier!

 Guerillos, partons!
 Futur arbre ici.

 Un marronnier d'Inde symbolique: le premier de longue série à être planté sur ce terrain?




Nous avons planté un marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum), âgé de deux ans, semé puis oublié par un écureuil dans notre jardin. Le sol existant s'est avéré très argileux, ce qui n'est pas très favorable pour cet arbre. Heureusement, j'avais apporté un peu de compost et de terre noire. Nous avons également semé deux marrons avec l'arbre pour mettre toutes les chances du côté du verdissement... Nous avons finalement apposé des étiquettes pour renseigner les citoyens du nom de l'arbre ainsi que pour les encourager à arroser l'arbre (de leurs gourdes!) et d'en prendre soin. Nous irons évidemment visiter le marronnier souvent question de voir s'il s'implante bien!


Pour connaître d'autres joyeuses actions de jardinage réalisées sous le mouvement de guérilla verte, je vous suggère la visite du site français Guérilla gardening France et celui de Guerrila Gardening, version anglaise.

9 commentaires:

  1. Tellement une belle initiative ! Wow c'est trop génial ! Les enfants en plus adore planter avec nous :) Qu'elle belle journée de la Terre hier ! J'adore la Guerrila Verte ♡

    RépondreSupprimer
  2. Hey, bravo pour cette idée géniale! J'aimerais bien varier pour l'an prochain, et suivre aussi cette belle façon de faire en groupe ou seul. Merci de nous partager cette expérience, j'adore!
    En plus, ce sont des gestes durables dans le temps...À répéter et à exploiter pour l'édition 2013.

    Ah, j'oubliais: très belle présentation renouvelée du site, félicitations!

    RépondreSupprimer
  3. Superbe idée Jasmine! Et les enfants participent tout naturellement! Bravo!

    RépondreSupprimer
  4. Yes, quelle initiative! J'adore! Je souhaite une très longue vie à votre arbre et j'espère que d'autres gens auront le 'guts' de faire la même chose. Bravo Jasmine :-)

    RépondreSupprimer
  5. Je vous réponds chères femmes...

    Merci de cet appui! Je vous encourage ardemment à tenter la chose: c'est tellement enivrant!

    J'avoue que je suis tannée d'attendre après ma ville pour de l'initiative pour le verdissement. Il en font trop peu.

    Citoyennes, à vos pelles et truelles!

    RépondreSupprimer
  6. Go Jasmine Go!
    De mon côté, je sème des semences de fleurs sauvages à la volée sur les terrains vagues. Ça ne paraît pas sur le coup mais l'année suivante, les gens sont surpris d'y voir les belles couleurs.
    Encore une fois.
    Go Jasmine Go!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Michel!
      Semer la beauté sauvage à la volée? C'est très poétique comme geste!
      Je retiens cela!
      Toi aussi, ne lâche pas!

      Supprimer
  7. Génial! Mais il faudra que tu ailles souvent nettoyer autour de ton arbre, pour éviter qu'il ne soit tondu à la première occasion. As-tu une bonne idée pour convaincre un maire d'arrêter le désherbage chimique sur chaque malheureux brin d'herbe? (même si c'est un très joli pied d'ancolies en fleur qui s'est risqué dans une fente de goudron)
    On est entourés de sauvages!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut la Fourmi,
      Oui, nous irons chouchouter notre arbre tout l'été! Nous avons mis du paillis autour de l'arbre et l'avons entouré de trois tuteurs de bois afin de le protéger. C'est sûr que j'ai un peu peur qu'un préposé tonde l'arbre par mégarde!
      Espérons que non!

      Pour ton maire pro-herbicide, hum, je lui ferai miroiter les bénéfices environnementaux et économiques à ne pas utiliser de tels produits. Ici, c'est le gouvernement provincial qui, il y a qqs années, a enfin mis un holà à l'épandage irraisonné de pesticides tout partout.

      Il reste toutefois beaucoup à faire... Dans tous les cas, il faut montrer que la diversité ça ne tue pas, bien au contraire et qu'il y a différents moyens pour avoir de beaux paysages et de belles cultures, par une meilleure connaissance du problème et par des pratiques culturales appropriées, entre autres.

      Supprimer

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.