Pages

À lire d'une couverture à l'autre, le dernier numéro du magazine canadien Garden Making avec des articles sur les plantes indigènes ( des questions et des réponses étonnantes), les nouvelles échinacées, les érables de modeste taille pour les petits espaces, l'intégration réussie des bulbes d'automne au jardin, les laitues de fin de saison à semer maintenant et j'en passe!

jeudi 28 avril 2011

On s'émerveille...

C'est toujours ahurissant de constater que le printemps revient chaque année. Voir poindre feuilles et fleurs a quelque chose de merveilleux. Dans mon cas, je suis comme une enfant à cette période de l'année: je fais le tour du jardin de nombreuses fois par jour et j'inspecte les nouveautés en poussant des ah! et des oh! intérieurs.


Et surtout, je pousse un gros soupir: enfin, la neige ne reviendra pas et on peut ranger tous les habits de neige, mitaines de laine, grosses bottes garnies de feutres de tous les habitants de la maison!


Un petit tour du jardin (en bottes de caoutchouc et en chandail à manches longues)?


 Pulmonaire (Pulmonaria saccharata 'Mrs Moon'): j'aime beaucoup les fleurs dont la nuance varie à mesure qu'elles s'épanouissent.

 Daphné (Daphne mezereum): la fleur est suavement parfumée. J'en parlais l'an passé (ici).

 Narcisse au nom inconnu...

  Rhubarbe!

 Je vous montre beaucoup de gros plans sur les fleurs, mais les plates-bandes? Elles semblent assez nues pour l'instant... Par contre, vous pouvez voir ici le sujet d'un projet billet: une clôture tressée à l'aide de branches de pin blanc que j'achèverais bientôt.

 Persil frisé: la bisannuelle revient et on pourra récolter les graines pour en semer de nouveau. On s'est déjà servi de quelques feuilles pour garnir un plat. Que c'est bon de retrouver les fines herbes du jardin!


 Bette à carde??? Eh oui! Elle semble avoir survécu à l'hiver sous son couvert de feuilles mortes et de neige... J'aime tester les limites des plantes et m'étonner que certaines résistent aux hivers contrairement à ce qu'en disent les livres...

 Primevère (Primula denticulata ''Ruby'): malgré sa petitesse et qu'elle soit au fond de la cour, sa couleur rose acidulée la rend visible de ma fenêtre de la cuisine.

 Sureau (Sambucus racemosa)

 Gloire des neiges (Chionodoxa forbesii): elles sont plus nombreuses à fleurir cette année. 
Un beau petit bulbe qui se naturalise dans une plate-bande en façade.



 Plate-bande en façade: des narcisses fleuriront sous peu.

Oignonets offerts par ma mère qui me supplient de les planter!

jeudi 21 avril 2011

Ceux qui bravent le froid

Entre deux journées glaciales, voici les Crocus chrysanthus 'Snow bunting' qui osent s'ouvrir sous le soleil blanc. Ces bulbes achetés à l'automne 2010 sont une découverte pour moi: ils sont minuscules et pour humer leur délicat parfum, il est nécessaire de s'agenouiller à la manière d'un musulman en prière!






mardi 12 avril 2011

Un petit homme qui semait des pois

Dimanche passé, j'ai initié mon petit bonhomme à la plantation de pois mange-tout. Mon fils est plutôt du type on-aime-l'action-et--on-se-garroche-un-peu-partout, mais étonnamment il écoutait mes instructions et semait plutôt bien! Je faisais le trou pour lui et avec ses doigts potelés il mettait un pois qu'il couvrait ensuite en disant "bon dodo!"

Les pois (Pisum sativum var. macrocarpon 'Oregon Sugar Pod') ont subi un trempage de 10 heures avant la plantation. Je les sème un peu tôt, mais comme mes pots se drainent bien (les pois ne supportent pas les sols gorgés d'eau) et qu'ils sont près de la maison (cela signifie plus de chaleur...), je me suis dis que ça pourrait bien fonctionner. D'ailleurs, les pois mange-tout peuvent supporter un peu de gel: la vigne survit à -7 °C et les fleurs à -2°C. Espérons que nous pourrons déguster d'ici quelques semaines ces tendres petits légumes!
 

Aussi, au centre des deux pots, nous avons semé dans l'un du mizuna (Brassica rapa var. japonica) et dans l'autre un mélange de laitues de variétés ancestrales. Encore une fois, c'est une hâtive tentative  de plantation, mais qui pourrait bien porter fruit, ou plutôt porter feuille...

lundi 11 avril 2011

Pluie, orage et explosion de verdure

À trois heures du matin, un orage perturbait le sommeil de bien des gens. Réveillée par la lumière et le bruit, j'ai souri dans le noir en songeant à cette eau qui viendrait casser la croûte sèche de la terre et délivrer les plantes de leur attente hydrique! C'est que le sol était particulièrement sec et on voyait bien qu'il n'attendait qu'une bonne averse pour répondre aux besoins des végétaux, mais aussi à ceux des merles affamés de vers...

Je pensais également aux bienfaits de l'orage sur les plantes. Vous pensez: quoi, il y a une connexion entre un orage et la croissance des plantes? Eh bien, oui! L'oxygène et l'azote de l'air réagissent ensemble lors d'orages: ils forment alors des oxydes d'azote, plus particulièrement le dioxyde d'azote. Interagissant avec l'eau de pluie, ce dioxyde d'azote devient acide nitrique et tombe au sol où il sera dilué dans sa solution et se divisera entre autres en ions nitrates

Bon, je ne veux pas me lancer dans des explications trop scientifiques! Il faut juste savoir que les plantes assimilent l'azote sous forme de nitrates puisque l'azote de l'atmosphère ne leur est pas accessible. Ces mêmes nitrates sont aussi disponibles grâce à la décomposition de la matière organique par certaines bactéries du sol. Bref, un bon orage (tout comme une bonne pelletée de compost) encourage le verdissement et la croissance de nos plantes!

Fascinant, non?
Un petit dessin pour mieux comprendre?

Image tirée du site du Cégep de Ste-Foy. Cliquez sur le lien pour plus de détails.

Et maintenant, le résultat en photos...
 Rhubarbe
 Échelle de Jacob ou Polemonium caeruleum
 Ancolie ou Aquilegia vulgaris. Des semis directs faits il y a un an et demi!
 Narcisses
 Pulmonaire
 Bois joli ou Daphne mezereum en boutons

Vous devinez mon bonheur à voir au réveil toutes ses promesses de verdure et de fleurs! Vraiment le printemps est un délice...

Dernière chance pour la commande printanière d'arbres fruitiers rustiques!

La Pépinière fruitière rustique et ancestrale offre en ce moment des rabais intéressants sur des achats en grande quantité (rabais pouvant atteindre 75%). La sélection se fait de moins en moins grande chaque jour, alors allez jeter un coup d'oeil dès maintenant!

Les spéciaux, ici.

Le chêne blanc du Québec produit une noix comestible qui n'est pas amère. 

vendredi 8 avril 2011

De la couleur!

Les crocus mauves sont les premiers à jaillir du sol et à afficher leurs pimpantes couleurs! 





Je suis contente de les voir quoique j'aie bien hâte d'avoir une plus grande collection de crocus à poser pour mon plaisir et le vôtre.

Tout de même, on ne tournera pas le dos à de si braves petites plantes qui ont la grande qualité de venir égayer l'environnement gris et brun dans lequel nous vivons!

Les feuilles de l'ail décoratif (Allium hollandicum 'Purple Sensation') ont également émergé du sol.

Malgré ma gestation avancée (je suis à 38 semaines...), j'ai commencé ce matin à racler les plates-bandes en façade... Je peux vous dire que j'ai eu chaud et c'est fou comme c'est agréable!

mercredi 6 avril 2011

Forfait printemps chez Manon Collard

Bientôt les semis extérieurs commenceront! Radis, légumes-feuilles, betteraves, haricots, pois mange-tout ne sont que quelques-unes des plantes potagères qui pourront être ensemencées directement au jardin dès que le sol aura atteint un 7 à 10 degrés Celcius.

Radis 'Red Meat' (Raphanus sativus) et sa coloration exotique. 
Photo de Manon Collard.

D'ailleurs, Manon Collard offre un forfait printemps avec une collection de semences originales qui répondent à ces critères. Quelques conseils pour bien les cultiver sont aussi disponibles sur son site.

mardi 5 avril 2011

Il était deux fois un jardin, le film

À défaut de n'avoir pu assister à l'une des présentations du film  Il était deux fois un jardin l'an passé dans le cadre de la FIFA, j'ai pris plaisir à découvrir chez moi, hier soir, le documentaire sur les Jardins de Métis réalisé par Philippe Baylaucq.
Dans ce film, l'histoire d'Elsie Reford la créatrice initiale des jardins qui était éprise de la beauté des grands espaces et de la flore, est juxtaposée à l'histoire des différents acteurs (dont l'arrière-petit-fils, Alexander Reford) qui contribuent aujourd'hui à la poursuite de la création d'un endroit de rêve. Le lieu reste très vivant grâce, entre autres, au Festival international de jardins qui depuis 2000 convie les gens à expérimenter le jardin de façon tantôt ludique, tantôt déstabilisante, tantôt sereine. 

Le documentaire dresse un portrait de l'évolution d'Elsie Reford et de ses jardins, mais il est également une invitation à ressentir ce lieu magique où s'entremêlent la forêt de conifères, le paysage fluvial et une collection créative et singulière d'espèces végétales dans un même endroit. Définitivement, cette vision donne envie de visiter les jardins, et pas qu'une fois mais plutôt à plusieurs moments dans l'année pour savourer le paysage qui fluctue à travers les saisons.

La jeune histoire et la présence minime de jardins grandioses au Québec font en sorte que nous ne pouvons faire autrement que de respecter ce grand présent qu'Elsie Reford a su nous léguer, à son insu. Je suis toujours étonnée de voir ce genre de projet personnel prendre de l'ampleur bien après la mort de l'artisan; de voir un membre d'une famille (ici, Alexander Reford) prendre la relève et porter le flambeau avec sensibilité. Le film démontre qu'une histoire d'amour sait traverser le temps et les gens jusqu'à même s'amplifier.


Il était une fois un jardin
Twice upon a garden
Canada, 2009
52 minutes/ Couleur/Français et anglais

Pour un écouter un extrait, cliquez ici.

lundi 4 avril 2011

Vente de semences!

Gardens North récidive encore cette année avec sa vente de semences à moitié prix pour tout le mois d'avril!

Profitez s'en!

Lupinus 'Nova Scotia Mix', une nouveauté 2011. Photo tirée du site de Gardens North.

vendredi 1 avril 2011

Semer en prévision de ce qu'on va cuisiner

Dans le dernier numéro de la revue Coup de Pouce (mai 2011), Martine Gingras propose dans son article «Du jardin à la table» des plantes potagères à adopter selon les mets où elles seront utilisées. Ainsi, elle détaille ce qu'il vous faut planter pour concocter une salsa estivale,  une pizza savoureuse ou une salade aussi bonne que belle. J'aime bien le concept.


 Pour ceux qui connaissent Martine et son blogue Les Banlieursardises, vous savez que ses choix sont sûrs puisqu'ils ont été testés dans son potager et goutés par la famille et les amis! Et si vous ne savez pas comment cuisiner une salsa ou que vous manquez d'inspiration pour le repas, il suffit de fouiner sur son blogue: ses recettes sont toujours bonnes et vraiment simples à réaliser.

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.