Pages

mercredi 1 juin 2011

Aux bermudas!

Ça y est, nous sommes enfin servis en chaleur, soleil et humidité!
Chaque tournée quotidienne au jardin révèle l'explosion de nouvelles formes, de nouvelles inflorescences et de nouveaux parfums.

Aujourd'hui est particulièrement venteux à Valleyfield. Un vent d'ouest en est balaie la ville, fait lever la poussière des route et provoque la chute massive de feuilles d'arbres. Il est imaginable qu'il s'avère très difficile de photographier des végétaux de près! Vous le constaterez par mes photos prises de cette petite liliacée qui a immigré dans une de mes plates-bandes: j'ai dû saisir la fleur minuscule entre mes doigts afin que le résultat ne soit pas flou. Je n'ai pas pu en faire autant pour le reste de la plante!



Bermudienne. C'est un nom mignon qui évoque les chaleurs du Sud et qui sied bien au bleu des pétales de cette plante. Sisyrinchium angustifolium, c'est son petit nom latin; plus corsé sur la langue pour ce qui est du nom de genre; aisé à prononcer et à se souvenir pour ce qui est du nom de l'espèce puisqu'il est commun de voir le mot latin angustifolium accolé à des noms de plantes pour signifier que celles-ci possèdent des feuilles étroites.

Parmi les intruses que je trouve au jardin, certaines me plaisent, comme cette bermudienne qui semble bien se comporter, c'est-à-dire, semble habiter l'endroit sans tendance envahissante! Un été, j'avais laissé la vie sauve à une ombellifère dont la fleur aux allures de dentelle blanche m'émouvait. Erreur! La plante s'est ressemée intensément et maintenant je me dois de l'arracher sous peine de la voir conquérir toute une plate-bande. Il y a un certain risque à laisser aller ces immigrantes (soyez sûrs, je ne suis pas contre l'immigration dans notre pays, bien au contraire!) dans son jardin, mais pour plusieurs envahisseuses on saura se réconcilier avec la découverte de quelques belles plantes qu'on aurait jamais pu trouver en pépinière ou qu'on aurait jamais pu imaginer à telle place au jardin.

***
Le récent billet de Nancy J. Ondra est fort intéressant (en anglais). Cette magicienne des associations des plantes est fort inspirante et elle ose révéler les trucs pour réussir des matchs parfaits entre les fleurs et les feuillages pour obtenir des photos sublimes. Un de ses trucs? Le bon moment! Eh oui, il n'est pas rare qu'une image parfaite au jardin soit le fruit du hasard: nous, déambulant au bon moment, la lumière à cet instant, la forme inusitée d'une plante grâce à tel manque ou à tel excès d'un élément (voir soleil, eau, minéraux), la présence d'une immigrante végétale (tiens, tiens...), le coup de sécateur  ou de ciseaux qui a modifié la forme... On comprend que de multiples facteurs sont entrés en jeu pour donner cette image d'un jardin, ou plus précisément d'une association de plantes, qui nous fait dire wow!

Dans mon cas, je me fie souvent au bon moment. Mes photos ne sont pas arrangées, c'est principalement le fruit du hasard qui fait bien les choses, j'ai peu de mérite dans mes associations au jardin, je dirais même que je m'amuse à essayer sans trop y penser, question d'être surprise...

Je termine en affichant trois exemples d'association purement aléatoires, cela donne une idée du pouvoir du hasard!

 Je triche ici: ce n'est pas chez moi, mais bien au jardin de l'Alberta (parc Jean-Drapeau) où on observe des marguerites et autres "envahisseuses" venir s'associer à un knifophia planté consciencieusement.

 Chez moi, un moment en juin 2010. 
Le pré fleuri est un exemple d'image qui est grande partie due au hasard.

Prise du jour. 
Hosta, iris et matteucie; un match de textures magnifiques et non prévu.

2 commentaires:

  1. J'ai aussi fait cette erreur avec l'ombellifère, maintenant j'ai de nouvelles pousses un peu partout. Mais son feuillage est facile à reconnaître, alors je l'arrache dès que j'en vois une.

    La bermudienne, j'adore et je la laisse aller, comme plusieurs. Et quand je fais du ménage, j'en arrache quelques unes pour faire de la place à de nouvelles acquisitions ou quand elles ne conviennent pas là où elles ont décidé de s'installer.

    Il fait très froid depuis quelques jours, j'ai remis mes pantalons et mon petit manteau. J'ai hâte que la chaleur revienne. Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Francine,

    Toi aussi la bermudienne t'a visitée? Heureuse de partager cette immigrante avec toi!

    Oui, il a fait froid ces derniers jours... Mais il faudra remettre nos shorts et camisole sous peu! Youpi!

    Bon jardinage!

    RépondreSupprimer

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.