Pages

À lire d'une couverture à l'autre, le dernier numéro du magazine canadien Garden Making avec des articles sur les plantes indigènes ( des questions et des réponses étonnantes), les nouvelles échinacées, les érables de modeste taille pour les petits espaces, l'intégration réussie des bulbes d'automne au jardin, les laitues de fin de saison à semer maintenant et j'en passe!

jeudi 29 avril 2010

L'érablière se met belle

Deux promenades dans l'érablière de l'île Papineau, au Parc régional des îles de Saint-Timothée, nous a permis d'admirer les éphémères floraisons d'érythrone, de petit précheur, de dicentra et de trille. J'ai un faible pour ces plantes puisque ce sont elles qui ont fait de moi une passionnée de plantes à l'adolescence.

Le printemps passé, j'avais manqué la jolie floraison de cette délicate plante, le Dicentra cucullaria. Le nom d'espèce signifie "en forme de coiffe". La plante mesure à peine 25 cm, mais les fleurs, d'un blanc pur et d'un jaune discret aux éperons profondément écartés, comme suspendues au-dessus d'un feuillage finement découpé offre un spectacle ravissant au promeneur. 

Le petit prêcheur ou Arisaema atrorubens.


De la famille des liliacées, l'Erythronium americanum forme de vastes colonies dans l'érablière. Ses feuilles sont vertes tachetées de pourpre. La courbure de la tige à proximité de la fleur lui donne un air élégant, ne trouvez-vous pas?


Ici, le trille dressé ou Trillium erectum, qui fait partie également des liliacées. La fleur possède une odeur fétide qui attire les mouches à viande; il semblerait que ce soit ces diptères qui la pollinisent puisque les fleurs n'ont pas de nectar.



Les enfants ont tout autant que moi adoré leur promenade dans la forêt et je compte bien les rendre aussi passionnés de plantes que leur mère!

lundi 26 avril 2010

Première journée au boulot en images

Après plusieurs mois d'absence, je suis retournée travailler au Parc Jean-Drapeau. Aujourd'hui, il s'agissait d'une journée d'exploration de l'état des lieux et d'entretien des rosiers. De belles floraisons et le parfum des muscaris nous attendaient dans les Floralies et c'est avec plaisir (et parfois avec consternation pour ce qui est des transformations majeures de l'environnement autour du casino) que j'ai renoué avec les lieux. Je laisse parler les images!
Narcisses en fleurs au Jardin de France. Au loin la grue sur le chantier du casino de Montréal
Équipe en évaluation... de la beauté du spectacle!
Mahonia aquifolium, Jardin d'Italie

Rhubarbe ornementale, Jardin d'Italie

Rhododendrons sous l'ombre d'un mélèze, Jardin d'Autriche

Scilles dans un tapis de Paxistima canbyi, Jardin d'Autriche

Pont remblayé entre Jardins du Canada et de l'Alberta . Le canal a disparu sous le remblai.

L'anémone pulsatille, lumineuse. Jardin de l'Alberta

Anemone blanda : quel blancheur! Jardin du Québec

Les rhododendrons PJM, les premiers à fleurir. Les spécimens ont environ 30 ans.



mercredi 21 avril 2010

Gardez vos pissenlits!

La chasse aux pissenlits est officiellement ouverte dans mon quartier: voisins et voisines s'acharnent à déterrer le Taraxacum officinale de leur pelouse lisse et verte. Je ne suis pas en reste puisque moi aussi j'ai arraché quelques dizaines de pissenlits de nos prés fleuris. Toutefois, je leur réserve un sort différent. Point de mort au dépotoir, mais plutôt une seconde vie : celle de purin.

D'abord, que sont les purins? Yves Gagnon, dans son ouvrage intitulé Le jardin écologique, explique que "Les purins sont des macérations de végétaux fermentés. Ils servent principalement à stimuler la croissance des végétaux en leur apportant des éléments nutritifs facilement assimilables. Certains purins jouent un rôle insecticide, insectifuge ou fongicide."

Le pissenlit est une plante tout indiquée pour la fabrication d'un purin riche en phosphore, tout comme  la moutarde et la verge d'or, qui possèdent également des fleurs jaunes. Pour réaliser son purin, rien de plus facile. On cueille la plante désirée et on la dépose dans un récipient de bois ou de plastique (chez moi, plastique) jusqu'à la moitié. Ensuite on couvre les plantes d'eau de pluie, si possible, jusqu'au bord. On mélangera une fois par jour pendant une dizaine de jours. La fermentation est terminée lorsque le purin est bien odorant et que la mousse à cesser de se former. Il faut diluer le liquide dans 20 parties d'eau avant son utilisation sur un sol sec et diluer dans 3 parties d'eau sur un sol humide. Dilué dans 50 parties d'eau, le liquide peut être appliqué directement sur le feuillage.

Ce genre d'action peut être réalisée deux à trois fois dans l'été et donnera un petit coup de pouce aux plantes déjà établies. Le purin de pissenlit est idéal pour les tomates étant donné qu'elles sont gourmandes en phosphore (ce minéral essentiel fournit une excellente mise à fruit). Les courges d'hiver et les citrouilles également raffoleront de cet fertilisant.

Je termine ce billet sur la prose botanique de ce cher Marie-Victorin, au sujet des pissenlits, question de redorer son image!

"Cette plante ubiquiste est très précieuse: la racine est diurétique, légèrement laxative et purificatrice du sang; les fleurs fournissent un excellent vin; les feuilles donnent au printemps, avant toute culture, une excellente salade, qui toutefois dans notre province n'est guère prisée que par les étrangers. C'est le Pissenlit qui donne, vers le commencement de mai, la première miellée notable du printemps, fournissant abondamment aux abeilles,-que l'on peut cesser de nourrir à ce moment,-nectar et pollen."

Extrait tiré de la Flore laurentienne, Frère Marie-Victorin, Les Presses de l'Université de Montréal, 1995, p. 554.

vendredi 16 avril 2010

Bois joli et primevère

Le bois joli (Daphne mezereum) est l'un des premiers arbustes à fleurir dans le jardin. Les fleurs attachées à la tige ligneuse ont un parfum de lis. 
Une petite primevère sous un érable affiche également des fleurs d'un rose soutenu qui se rassemblent en une sphère; c'est Primula denticulata 'Ruby'. Ma fille m'a gentiment arraché une fleur il y a quelque jour... Maman était touchée, mais un peu déçue, car la plante est petite et n'a plus que deux petites inflorescences à présent!
Aussi les narcisses 'Tête à tête' se mettent de la fête, les gloires des neiges (Chionodoxa)  et la pulmonaire (Pulmonaria saccharta 'Mrs Moon').
La pluie fera du bien et déjà je vois dans les prés pointer des milliers de plantules d'annuelles qui n'attendaient que cette eau bienfaitrice pour sortir de leur dormance. 

samedi 10 avril 2010

Qu'est-ce qu'on fait le samedi soir?

On brasse son tas de compost vigoureusement... avec joie!
Je sais, ce n'est pas du tout le genre d'activité courue par la jungle urbaine, mais moi retourner un tas de compost ça m'excite!
Jeter aux poubelles de la matière brune ou verte me déchire le coeur. C'est pourquoi nous avons chez nous trois compostières de plastique ainsi qu'un tas de compost. En faisant le tour du jardin après le dodo des enfants, j'ai eu le goût de voir si le centre de ce tas était proche de la décomposition. C'est avec une énergie retrouvée (je suis enrhumée) que j'ai brassé le tout pour découvrir que oui, le tas chauffait au centre et qu'on approchait du compost mûr. Ahhh...
C'est aussi avec surprise que j'ai constaté que les feuilles déchiquetées dans les plates-bandes fondaient à vue d'oeil. En fait, je dis surprise, parce que je trouve toujours fascinant de voir le volume des feuilles s'accumuler au jardin l'automne pour constater qu'une fois mouillées, en partie décomposées et écrasées, ces feuilles ne représentent plus qu'une mince couche de paillis organique.
Ce qui me fait songer à la façon générale de disposer de nos résidus de jardin. Je trouve cela tellement aberrant qu'il soit normal de jeter ses feuilles à la poubelle ( à moins que vous ayez la collecte sélective des résidus de jardins chez vous, ce qui n'est pas le cas de Valleyfield...). Pourquoi cette matière (et les résidus de cuisines) ont si peu de valeur aux yeux du commun? 

J'ai bien hâte que le vent tourne!

Et vous, aimez-vous composter? Etes-vous du genre à résister à l'envie de ramasser les restes de cuisine chez des amis qui ne compostent pas?...

jeudi 8 avril 2010

Bilan du jardin 2009-Partie 3

Je m'en serais voulu de ne pas avoir terminé ma série de bilans 2009! Voici le dernier, qui condensera la partie est parce qu'elle est si petite après tout. J'espère que ce bilan ne vous assommera pas, dans tous les cas, il nous sera fort utile pour nos prochaines réalisations!

Partie 3 : La façade ( est, nord, ouest)
19 avril 2008
10 mai 2008
16 avril 2009

21 août 2009
Caractéristiques des lieux : Lors de notre emménagement, la façade possède un très beau bouleau européen (Betula pendula ou B. verrucosa), un moins bel érable rouge (Acer platanoides 'Crimson King'), un if (Taxus x media) de bonne dimension, divers arbustes tout collés les uns aux autres le long de la maison (Prunus x cistena, Weigela florida, Picea glauca 'Conica', etc). On imagine que beaucoup de taille a été faite! La couronne des arbres a été élevée et les arbustes qui avaient poussé coincés et qui ont souffert d'un manque de lumière ont été éliminés. Même l'if, malgré sa valeur ornementale, car il était très mal situé. Le sol en façade est assez variable : sablonneux par endroits, surtout argileux près des fondations. D'ailleurs à cet endroit, le soleil ne parvient qu'en fin de journée, alors que le centre du terrain bénéficie d'un beau soleil à partir de 11h00 environ. Le premier été nous constatons que volontairement nos pas nous font marcher du stationnement, près de la borne-fontaine vers la porte d'entrée en demi-cercle et de la porte d'entrée vers l'est pour aller à la rue. Ceci étant observé, nous décidons qu'il nous faut un large sentier piétonnier pour aller de la maison au stationnement et des sentiers secondaires pour marcher sur le terrain.
(photo 1: mai 2008. Photo 2 : avril 2009)
Système d'appréciation sur 5 **** (0=nulle, 5=super!)

En plein chantier, avril 2009

Projets:
- Pavé uni : À la mi-avril 2009, nous faisons achever un sentier de pavé uni par un entrepreneur.  C'est l'un des projets d'aménagement les plus coûteux, mais également l'un des plus nécessaires. Pour plus de détails, voir le billet à ce sujet.*****

-Prés fleuris : Les prés fleuris auront connu un succès mitigé. D'une part, le pré #1 a été éblouissant au printemps avec le Cheiranthus allioni et la julienne des dames. Puis, les prés #1 et #2 auront connu l'apogée de leur beauté en juillet, avec des centaines de fleurs qui illuminaient la façade. Ce qui ne fut pas le cas du pré #3, situé au demi-soleil sous le bouleau, qui aura été moins florifère, sans être nécessairement inintéressant. La terre ajoutée en début de saison, par le même entrepreneur de pose de pavé uni, était infestée de semences de mauvaises herbes (grrrr...) qui nous auront quadruplé le temps investi à désherber les prés. Si c'était à refaire ? Nous n'achèterions pas notre terre à n'importe qui et on attendrait que lèvent les mauvaises herbes avant de semer nos mélanges de fleurs sauvages. Le premier pré nécessitera un réensemencement d'annuelles en 2010 (lin rouge, pavot, centaurée). Au même endroit, les vivaces que sont les rudbeckies et les coréopsis ajoutent une touche flamboyante vers la fin juillet. Comme les annuelles semblent s'épuiser après leur floraison, il faudrait peut-être essayer de les tailler à mi-hauteur vers la mi-juillet? À l'automne 2009, on a amendé légèrement le sol et laissé des feuilles déchiquetées dans ces trois prés.
pré #1 : semé en juin 2008
pré #2 : semé en fin avril 2009, Downeast mixture, de Veseys tout comme pré #1)
pré #3 : semé en fin avril 2009, Shade mix, de Veseys.

Prés #3 en avant-plan et pré #2 en arrière plan. 9 Juillet 2009

- Les 6 commandements, le retour! : Afin de nous guider dans nos projets d'aménagement en façade, mon copain et moi nous étions fixés 6 commandements (pour les lire, cliquez ici). Les avons-nous respectés? Finalement, sont-ils utiles ou embêtants?

#1 Les indigènes: Il y a des coups de coeur au jardin qui ont pris place sans être pour autant des indigènes : le thym serpolet, les bulbes de narcisses et d'ails ornementaux, le buddleia... Mais beaucoup d'ajouts le sont! Nous pouvons compter parmi les plantes indigènes d'Amérique du Nord le Cephalanthus occidentalis, les Deschampsia ceapitosa, le Diervillea lonicera  et l'Andropogon gerardii.

#2 La pelouse : Il y a moins de pelouse qu'en 2008, ça, c'est sûr! Toutefois en 2009, on n'a pas arraché davantage, car qui dit terre nue dit également remplissage! Nous avons suffisamment de plates-bandes à nous occuper pour l'instant, alors nous allons attendre avant d'en créer d'autres.
10 mai 2008: L'homme arrache avec volonté la pelouse
#3 Etre original : On peut dire que nous sommes assez originaux, considérant que nous avons trois prés fleuris en façade dans un quartier résidentiel! Je dois aussi passer pour une originale quand je me promène avec mon café sur mon terrain et que je m'accroupis pour observer des graines qui lèvent, sentir des fleurs, frotter du thym entre mes mains... Mais vous, vous me comprenez!

#4: Beau toute l'année: Plusieurs graminées ont pris place au jardin et les années qui suivront verront de belles talles s'imposer durant l'automne et l'hiver. Pour l'instant, ce sont surtout les fleurs fanées des prés laissées sur place qui habitent le paysage. Définitivement, il nous faudra ajouter des conifères, surtout pour cacher ce poteau d'Hydro-Québec! Nous avons également planté plusieurs bulbes printaniers. Le plaisir de les voir sortir de terre est tel qu'il est évident que nous en planterons davantage.
Hiver 2009
Côté est. Première photo en mai 2008, la seconde en août 2009

#5 Ressources locales: Nous pouvons nous vanter d'utiliser presque entièrement nous ressources locales, c'est-à-dire, ce que nous avons sur le terrain et ce que peuvent nous offrir les gens de notre région. Nous faisons notre compost, qui sert d'amendement au jardin. Nous réutilisons les branches taillées au jardin, entre autres, pour en faire des tuteurs. Nous avons déchiqueté les feuilles mortes pour en faire un paillis organique. Une partie du fumier utilisé l'an passé provenait d'un éleveur du coin. Nos bacs à fleurs ont été créés à partir du bois de bancs d'une cantine. Je sais que nous pouvons faire encore mieux! Je voudrais, entre autres, qu'on diminue notre achat de sacs de terre (acheter de la terre en vrac plutôt) pour éviter d'avoir des sacs de plastique.
Pré #3, automne 2009
#6 Achats intelligents: Hum! Je dois avouer que je suis une acheteuse compulsive concernant les plantes! Je doute être la seule à se laisser ensorceler pas une jolie vivace en fleur dans une pépinière. Pourtant, je ne suis pas sans savoir que ce genre d'achat conduit à des erreurs et cause parfois des problèmes (plantes choisies non adaptées à notre environnement, pourparlers avec son amoureux pour expliquer nos achats...). Mais je compte bien m'améliorer! Sur d'autres points, j'ai été économe puisque la plupart des plantes sur le terrain ont été démarrées pas semis, que ce soit les annuelles ou les vivaces. Beaucoup sont également des dons de voisins ou de parents. Bref, ce sont des avenues à exploiter. Aussi je dois prendre comme résolution de faire une liste avant d'aller en pépinière et si possible, d'y aller en couple!
Plate-bande longeant la façade nord, août 2009

- Plantation d'un arbre: Eh oui! Le pauvre érable s'est fait donner la peine de mort et a vite été remplacé par un superbe ginkgo!****

Semis :
- Thymus serpyllum: Si facile à semer, ça ne vaut pas la peine de les acheter en pots! Semé à l'extérieur autour du 4 mai, déjà à la fin de l'été nous avions un beau tapis de thym vigoureux. Verrons-nous une fleuraison au printemps 2010? *****
- Calendula 'Victoria Sunset': Annuelle semée en pleine terre. Jolie, mais pas si intéressante en plate-bande ***
- Bettes à cardes 'Golden': Semées en pleine terre le 19 avril, nous n'aurons que trois plantes sur plusieurs glomérules semés. Nous avons  eu tout de même une petite récolte. Chez Manon Collard, on suggère de les semer à l'intérieur vers la mi-avril. C'est ce que je ferai à l'avenir.**
- Roquette : semée à l'extérieur, je n'ai jamais vu sa couleur! 0*
- Capucines 'Bijou Primevère': Elles devaient être crème, elles étaient plutôt jaunes! Semées en pleine terre le 13 mai.
- Épinards : Semés directement à l'extérieur sur le côté est le 20 mai. Ils ont été attaqués par un insecte "invisible" qui les a bouffés jusqu'au squelette À semer ailleurs. *
- Verbena hastata: Vivace semée directement au jardin. N'a pas fonctionné. Je ferai un semis intérieur en 2010.0*
- Lobelia syphilitica : Même chose que Verbena hastata.
- Prés fleuris : voir ci-haut.
- Pelouse: Semences de pelouse pour l'ombre accompagnées de semences de trèfle blanc. Plusieurs semis faits durant l'été. La pluie a grandement aidé. Le trèfle est génial pour sa tolérance à la sécheresse et offre un beau tapis vert, sans parler des jolies fleurs pour les butineuses.***
- Bourrache: Belles fleurs d'un bleu violacé. Plante comestible. Par contre, je n'aime pas la texture de la feuille en bouche. **
- Nicotiana sylvestris: Semée à l'intérieur le 25 mars. Deux semaines de stratification au frigo. Elles seront magnifiques à la fin de l'été.

Nouvelles plantes:
- 3 Deschampsia ceapitosa ajoutées aux deux autres dans le pré #3 pour offrir plus de structure
- 1 Andropogon gerardii placé au centre du pré #1. Beau feuillage cuivré l'automne et l'hiver
- 1 Gingko biloba
- 2 Sedum 'Vera Jameson', vivaces plantées en bordure du pré #1
- 1 Diervillea lonicera, arbuste planté à l'ombre, près de la porte d'entrée
- 1 Cephalanthus occidentalis, arbuste planté à l'ombre près de la maison
- 3 divisions d'un plant de Panicum virgatum  'Heavy Metal', plantées près de la cheminée à l'est
- 1 Aruncus diocus planté à l'est
- 1 Thalicthrum  delavayii, vivace plantée à l'ombre près de la porte d'entrée
- 1 Syringa  x 'Tinkerbell', arbuste offert en cadeau à ma fille, planté près de la cheminée à l'est
- Annuelles : Salvia farinacea,  Antirrhinum majus 
- Hosta ? vert jaune marginé de vert foncé


Nouveaux bulbes :
- Allium 'Purple Sensation' 25 x
- Narcissus  'Ice Follies' 25 x
- Narcissus 'Precocious' 10 x
- Chionodoxa
- Ornithogalum nutans
- Crocus ? dans le thym

***
Voilà le résumé des diverses actions et implantations en façade en 2009. Nous voilà déjà repartis pour une nouvelle année qui sera, je crois, bien remplie, malgré mon retour au travail. Je serai peut-être un peu moins dans mon jardin, mais j'aurai le plaisir de prendre soin de plates-bandes beaucoup plus publiques, soit celles du Parc Jean-Drapeau. 

mardi 6 avril 2010

Renaissance au jardin

Que c'est bon de voir s'afficher des feuillages tout neuf et poindre quelques fleurs! Le soleil bien chaud de la fin de semaine a bel et bien réveillé la terre et la bonne humeur des Québécois!
 


***
J'ai libéré les prés fleuris des feuilles mortes considérant que cela n'aurait pas aidé la relève! Toutefois, les feuilles ont été disposées dans la cour arrière, sous les arbres et surtout sous l'épinette pour étouffer les pissenlits et enrichir le sol. Voilà un paillis organique pas cher et efficace! Il est même très beau, surtout lorsqu'il est bien déchiqueté.
Mon homme a effectué une tournée de taille majeure dans les arbres. Érables, pin blanc, frêne on reçu les bons soins de Louis. Plusieurs branches mortes ont été retirées et d'autres qui s'entrecroisaient également. Ce genre d'action préventive évite d'avoir à tailler de grosses branches dans le futur et permet de diriger les arbres vers les cieux. Nous allons récupérer le bois selon leur grosseur : petites branches pour les feux d'été, plus grosses branches pour du petit bois pour se chauffer l'hiver et branches très droites et robustes pour faire du brico au jardin!
En ce moment je renoue avec mon dehors: cette grande "chambre" extérieure m'a manqué et j'épie tout ce qui sort de terre! Les enfants s'amusent avec des branches, des cailloux, ramassent des cocottes, s'ébrouent sur la pelouse. Que c'est bon de jouer dehors!

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.