Pages

À lire d'une couverture à l'autre, le dernier numéro du magazine canadien Garden Making avec des articles sur les plantes indigènes ( des questions et des réponses étonnantes), les nouvelles échinacées, les érables de modeste taille pour les petits espaces, l'intégration réussie des bulbes d'automne au jardin, les laitues de fin de saison à semer maintenant et j'en passe!

vendredi 26 mars 2010

Arbres et fils électriques: un mauvais ménage

À mon avis, il n'a rien de plus dommage qu'un arbre planté trop près de fils électriques : tôt ou tard, il aura l'air d'un chou-fleur éventré parce qu'une équipe d'Hydro-Québec aura mis sa scie dedans pour des questions de sécurité. Je ne suis pas contre la sécurité, croyez-moi! Seulement, un arbre taillé pour cette seule raison a bien des chances de posséder une allure peu naturelle.

Comme notre pin blanc (Pinus strobus) dans notre cour. On peut voir qu'il a déjà subi la taille drastique de notre société d'État. Aucune tête n'a été sélectionnée ce qui lui donne un air fou, mais nous l'aimons tout de même! Toutefois, il s'avère que le travail a été fait de façon incomplète et une branche majeure menace de gober l'un des fils!

Considérant la dangerosité de l'élagage, nous avons décidé de faire appel à Hydro-Québec. Je suis donc  allée sur leur site. Sur celui-ci, j'ai trouvé un lien permettant de leur écrire pour faire une demande de contrôle de végétation. De plus, on retrouve des informations intéressantes concernant la végétation et les lignes électriques aériennes, dont un outil permettant de choisir le bon arbre près d'une ligne (le livre existe également publié par la société).

Reste à savoir combien de temps il faudra pour que ma demande soit lue et aussi, si l'élagage se fera dans les règles de l'art... Soyez sûr que je veillerai lorsqu'ils viendront!!!

mercredi 24 mars 2010

Des bourgeons dans ma maison

À défaut de véritable printemps, j'ai sur la table de ma cuisine quelques branches de pommiers qui débourrent pour notre plus grand plaisir. Je me suis simplement inspirée de l'article sur le forçage des tiges paru en mars 2010 dans la revue Fleurs Plantes Jardins. On peut s'amuser à sélectionner les espèces que l'on préfère, que ce soit le saule, le poirier, le forsythia, la viorne, le rhododendron ou le pommier, comme dans mon cas. Voici quelques conseils révélés dans la revue :

- On choisit des branches aux bourgeons dodus (pour les fleurs) et leur diamètre ne doit pas dépasser 2,5 cm. On coupe les branches avec un sécateur, de biseau.
-Pour la cueillette, on choisit un moment où la température est au-dessus de 0 degré Celcius.
- On met immédiatement les branches dans l'eau ou dans une solution pour fleurs coupées (30 ml de vinaigre blanc+ 30 ml de sucre blanc+2 ml d'eau de Javel par litre d'eau).
- On change l'eau 2 à 3 fois par semaine.
- Température diurne idéale : entre 18 et 21 degrés Celcius. Température nocturne : entre 8 et 11 degrés. Pour ma part, j'ai laissé le bouquet au salon à 19,5 degrés, à l'ombre. Quand il a commencé à débourrer, je l'ai déménagé dans la cuisine où la lumière est belle sans être trop directe.

Et voilà, une avant-première des feuillaisons et floraisons sublimes qui s'afficheront sous nos yeux d'ici quelques semaines!

vendredi 19 mars 2010

Semis intérieurs 2010

Mes semis ont été pour la plupart démarrés le 3 mars, dans des multi-cellules contentant un mélange de compost de crevettes (30%), vermiculite (60%) et de sable horticole (10%). Les voici:

Tomates
  • 'Galina' (7 graines semées. Le 10 mars, 5 ont germé. Le 14 mars, elles ont toutes germé. Les paires de vraies feuilles comment à pointer.)
  • 'White Queen' (9 graines semées. Le 10 mars, 3 ont germé. Le 14 mars, elles ont toutes germé.)
  • 'Principe Borghese' (9 graines semées. Le 14 mars, 3 ont germé.)
  • 'Russian Persimmon' (3 graines semées.)
- Tomatillo 'De Milpa' (9 graines semées. Le 19 mars, 3 ont germé.)
- Basilic 'Genovese' (Une cinquante de graines semées. Le 14 mars, 22 ont germé. Le 19 mars, 64 graines ont germé.)
- Cobaea scandens (5 graines semées)
- Piment gorria (dit d'Espelette) (25 graines semées. Le 19 mars, 21 commencent à peine à sortir de terre)

Toujours le 3 mars, j'ai semé quatre vivaces, dont trois auxquelles je fais subir une stratification (période de froid) au frigo et une vivace semée en godet de tourbe et laissé sur le rebord d'une fenêtre.
En stratification:
- Verbena hastata (cinq semences)
- Primula mistassinica  (qté inconnue, les semences sont des poussières!)
- Pimula elatior (environ 20 semences)
Semis régulier, entre 19,5 et 22 degrés Celcius:
Lobelia syphilitica (qté inconnue)

***
Pour l'instant une partie des semis sont déposés sur le rebord d'une fenêtre du sous-sol, à l'ouest. La température dans cette pièce varie entre 19,5 et 22 degrés Celcius. Les tomates bien démarrées sont éclairées par une ampoule A21 à spectre complet. C'est un essai, à défaut d'avoir un tube fluorescent.
***
Si vous êtes assidu du blogue, vous avez sûrement remarqué que le bilan 2009-La façade, n'a toujours pas été mis en ligne. Je crois que je n'ai jamais vu le temps filer aussi vite! Je veux tenir ma parole et l'afficher d'ici à ce que les prés refleurissent!

mercredi 17 mars 2010

C'est déjà le printemps?!

Je suis franchement dépassée par la température. Je gardais ma pelle à neige, pas trop loin, mais là, je pense que l'hiver s'est envolé pour de bon!

Hier, j'ai raclé les feuilles en façade pour aller les disposer en arrière sous l'épinette. J'ai utilisé une bâche pour les ramasser. J'ai observé des pousses de crocus sur le côté est de la maison et des mufliers laissés en terre semblent vouloir sortir de leur catégorie d'annuelles en montrant des bourgeons verts!
J'ai évidemment du plaisir à me retrouver dehors, en bottes de caoutchouc, râteau à la main. Le beau temps c'est contagieux, ça rend définitivement heureux.
Et vous, jardiniers, comment vivez-vous ce tôt printemps?

lundi 8 mars 2010

Disparition d'un grand personnage

Jeudi dernier, le Québec perdait un éminent professeur-chercheur et spécialiste en écologie, M. André Bouchard. Si vous avez lu le journal le Devoir le 6 mars dernier, vous êtes sûrement tombé sur l'article de Louis-Gilles Francoeur qui résume bien le parcours impressionnant et le legs important du biologiste pour le Québec et Terre-Neuve.

Sans conteste, nous devons beaucoup à M. Bouchard. Pour ne nommer que quelques-unes de ses empreintes :  instigateur de la création des Parcs-nature de Montréal,  conservateur du Jardin botanique de Montréal de 1975 à 1996, co-fondateur de la Société d'animation du Jardin (qui deviendra par la suite les Amis du Jardin botanique), commissionnaire sur la Commission Coulombe pour la gestion des forêts et récemment, auteur du livre "Marie-Victorin à Cuba. Correspondance avec le frère Léon". Si vous désirez en savoir davantage sur le personnage, je vous invite à lire le communiqué très intéressant du Jardin botanique de Montréal.

Je salue le grand homme.

samedi 6 mars 2010

Un jardin de poche?


L'idée est géniale est pourtant simple: une poche faite de plastique 100% recyclée qui permet de retenir sol et eau, sans compromettre la respiration des racines des plantes qu'on y aura disposées. Voici la Woollypocket, un produit qui fait fureur aux États-Unis. Mais le plus intéressant à propos de ce contenant, c'est que certains modèles proposés (la Wally par exemple) peuvent s'accrocher au mur, en solo, en duo ou famille élargie pour un design fou! Un coup d'oeil sur le site séduit et donne l'envie de s'en procurer.

Il y a aussi le sac portable de plantes qui est vraiment tendance!

Pour commander à l'internationale, écrire à la compagnie via cette adresse électronique  : international@woollypocket.com

Les deux premières images sont tirées de la gallery du site wollypocket.com et la dernière provient de l'article Who needs a Chihuahua? Fashion for your favorite foliage sur le L.A. Times blog.

mercredi 3 mars 2010

Comme un air de printemps

Je viens de prendre mon espresso sur la "terrasse" ... Sur celle-ci, il ne reste qu'un monticule de neige que le soleil assaille gaiement. Dans le jardin, la terre est encore dure et il n'y pas de pousse verte qui ose sortir, nous ne sommes qu'au début de mars quand même! Je regarde les plates-bandes et je n'ai aucune peine à imaginer les narcisses, crocus et gloires des neiges qui feront nos premières joies du printemps.

À sentir l'approche du beau temps, je ressens une petite culpabilité : mes semis ne sont toujours pas démarrés (qu'est-ce que je fais en train d'écrire, alors???) et cette procrastination me pèse. Et dans mon courrier aujourd'hui, j'ai reçu des semences de tomates 'Russian Persimmon' ; il s'agit de la jardinière blogueuse Vérone qui m'a fait parvenir de son coin de France ce gentil cadeau.

Je n'ai pas d'autre choix que d'aller remplir mes plateaux de terreaux dès maintenant!

Droits réservés

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Licence.
L'auteur de ce site écrit pour son plaisir avec toute la rigueur possible. Dans ce sens, elle ne saurait prétendre que ses conseils sont les meilleurs. Notez donc que l'auteur n'est donc pas responsable des résultats négatifs suite à des conseils offerts ici.